Wanderlust

Partir. Partir pour retrouver les traces de soi même, pour se sentir vivre. Partir pour se mettre à nu et débrider enfin cette envie intense de création. Partir pour se réinventer enfin. Cette démarche poétique permet d’avoir un regard nouveau sur le monde, et l’état psychologique qui s’en détache devient une passerelle sans frontières pour la création artistique.

Ma vision du monde est altérée lorsque je suis en errance. Il devient un monde peuplé de créatures étranges, de lumières fantastiques et d’instants décisifs où les images me submergent et viennent comme des vagues me remplir l’intérieur des yeux. Les lumières, les instants, les situations, tout n'est que mélange entre vie et mort à l'instant où je me penche devant mon sujet et que l'image se dessine sur le dépoli, comme une toile. La révérence est faite, le bruit ambiant laisse place au silence, et le déclenchement intervient, telle une coupure.

Le monde d'aujourd'hui est en constante action. Pressés, nous tendons tous à une accélération de la réflexion, des gestes et des mouvements. Mais comment freiner cette tendance ? Peut-être simplement en créant des images avec force et détermination, des images qui resteront ensuite, comme des traces, pour la mémoire. Mes photos parlent probablement de moi mais elles parlent des autres aussi. Ainsi, en traitant de ma propre errance, j’aborde l’univers dans le sens le plus large possible. Je m’inscris dans le monde, j’enregistre des instants contemporains qui deviennent les porte-parole d’une société. Et malgré cet univers étrange et parfois dérangeant, ce qu’il nous reste, c'est l'émotion.

Images réalisées au Rolleiflex type T et au Rolleiflex 3.5, différentes pellicules, mais une grande majorité de Portra 400.

 

SansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSansSans titre 25Sans titre 26Sans titre 27Sans titre 28Sans titre 29Sans titre 30Sans titre 31Sans titre 32Sans titre 33Sans titre 34Sans titre 35Sans titre 36